Information additionelle

Choose your language

Choisir votre langue

 

C’est un prix pour notre région

Voici un article en provenance du Journal L'Information du Nord Vallée de la Rouge par Yves Rouleau. Voir l'article original

Une autre distinction pour Ignace et Yolande Denutte

Grand Prix du Tourisme, Auberge Chez Ignace (2013)NOMININGUE - Ignace et Yolande Denutte viennent de décrocher un nouveau prix en tourisme.

« On a gagné plusieurs prix déjà et on a été en nomination encore plus souvent. Mais gagner, ça fait toujours plaisir. Cette fois-ci, j’en suis resté bouche bée », a souligné Ignace Denutte, quelques jours après avoir accepté le premier prix dans la catégorie Hébergement : Gîtes du Grand Prix du Tourisme Desjardins des Laurentides pour son établissement Auberge Chez Ignace, à Nominingue.

L’homme d’affaires a étonné toutefois en ramenant ce prix à toute sa région. « C’est certain que nous nous inscrivons aux concours pour nous et notre entreprise. Mais nous le faisons encore davantage pour Nominingue et pour notre région », a-t-il expliqué.

Sa première réflexion après avoir accepté le prix a été de rappeler que le tourisme dans les Laurentides ne s’arrête pas à Mont-Tremblant. « Il y a de beaux attraits touristiques au-delà », a-t-il clamé.

« Trop de gens pensent qu’il n’y a que des pourvoiries dans les Hautes-Laurentides. Bien sûr, il y a ça, mais aussi beaucoup plus », insiste l’aubergiste.

Ignace Denutte s’inscrit régulièrement à des concours touristiques et il ne craint pas de se placer à l’avant-scène et de parler fort pour sa région.

« Jamais satisfaits »

Au plan individuel, Ignace Denutte estime que l’Auberge Chez Ignace se distingue parce que ses propriétaires ne sont « jamais satisfaits d’eux-mêmes » et veulent toujours s’améliorer. « Jamais satisfait. Ça c’est bien la description d’Ignace », affirme sans détours Yolande Denutte.

Le couple d’aubergistes aurait également pu parler d’un talent naturel pour l’accueil, essentiel certes dans leur domaine.

Évidemment, il y a toujours un élément de chance dans la réussite et Ignace Denutte a la modestie d’admettre cette part. « Un des meilleurs atouts de l’Auberge Chez Ignace est sa proximité avec le parc linéaire et le sentier du P’tit Train du Nord. Eh bien, quand nous avons acheté la maison ici en 1996 pour la transformer en auberge, nous ne savions même pas que le sentier passait à côté, nous ne l’avons appris qu’après l’achat », a-t-il relaté.

Le parc linéaire est vite devenu une importante plus value de l’auberge du couple immigré de Belgique avec ses trois jeunes enfants en 1996. Aujourd’hui, la majorité des clients arrivent à l’auberge à bicyclette.

« Je suis un pionnier des forfaits vélo-tourisme dans la région. J’ai vite vu le potentiel du sentier et je suis convaincu que la région pourrait en profiter encore plus », a-t-il expliqué en lançant au passage un appel à un investissement dans le sentier pour le remettre à la page. « Après quelque 15 ans, il serait temps d’injecter un peu d’argent », souligne-t-il.

Impliqué dans la communauté

Ignace Denutte a eu ses moments de découragement, surtout en 2006, lorsqu’un conflit avec des riverains a entraîné la fermeture du parc linéaire à Mont-Tremblant. Il a même songé à tout abandonner. Le battant a repris le dessus toutefois et aujourd’hui il continue à s’investir avec enthousiasme dans sa chaleureuse auberge de cinq chambres et dans sa communauté de Nominingue, où il est conseiller municipal, entre autres.

Il espère maintenant que l’auberge sera retenue parmi les finalistes des Grand Prix du tourisme québécois, dont les gagnants seront annoncés le 14 mai à Gatineau. S’il gagne, comptez sur lui pour se faire le porte-voix de sa région.

Le 14 mai, l'auberge était parmi les 5 finalistes au niveau national.(NDLR)